Baptêmes, mariages, sépultures de Pernes en Artois

divider.gif

Page Principale



  1. Baptêmes
  2. Mariages
  3. Sépultures

Historique

Pernes en Artois

  • Etymologie: Perna, Perniacum, Oppidum Pernense, et Perniacense.

    L'origine du nom est incertaine. Pour certains, il s'agit de "Perneo", du verbe "filer", pour d'autres, "enare", de "traverser à la nage". Mais on cite aussi le vieux mot celtique "Pern", qui signifiait "monceau" ou "petite meule de foin", et qui serait plus proche de la géographie de collines et de prairies.

    Pernes a deux hameaux: "La Ferté" et "Blaringhem", et plusieurs lieux-dits: Berlimont, Bourg, le Pannetiot, la Carnoye, Le Calais, le Terny, le Guet, le Fief, la Roussette, le Forestel, la Blanchisserie, les Oseraies, la Fontaine Bleue, le Bouillet, le Bois de la Ville, le Fort Bacon. Et en 1569, un endroit du territoire s'appelait le "Château Mega".
    Source: Dictionnaire Historique et Archéologique du Pas de Calais. Arrondissement de Saint-Pol. Voir Pernes, page 173.

  • L'existence de Pernes remonterait aux environs de 823. Ce bourg gallo-romain dépendait de la riche abbaye de Saint-Riquier dont les moines l'échangèrent à cette époque contre un autre domaine.
  • En raison des invasions, les constructions défensives se multiplièrent et devinrent peu à peu de véritables forteresses. Le seigneur du lieu édifia son château fort sur une butte au milieu d'un site marécageux alimenté par de nombreuses sources.
  • A l'image de nombreux villages, Pernes est doté d'un passé riche en souverainetés multiples qui se sont succédé sur ses terres. Parmi ces autorités exerçant le contrôle de la châtellenie, les comtes de Saint-Pol en furent certainement les premiers. En 1569, ils étaient toujours maîtres du château, du moulin, des jardins, des marais dits marais du Comte, de la Prévôté et autres biens d'importance.
  • Ce n'est qu'en 1627 que le domaine et la baronnie furent vendus à François de Cuinchy ; son fils, endetté, dut le céder à son créancier, Pierre de Predhomme d'Hailly, en 1648. Le village resta sous la gestion des Cunchy jusqu'à l'extinction de la lignée, en 1772. Par la suite la seigneurie échut au comte de Wassier. En dépit de l'émigration du comte à l'étranger, en 1792, la Révolution ne dépouilla pas la famille de son droit de propriété, car elle était de nationalité belge.
  • Durand la Première Guerre mondiale, jusqu'au mois d'avril 1918, Pernes se trouve sur la ligne de communication des armées françaises puis britanniques. Toutefois l'avance allemande de ce mois obligea les unités médicales à se replier sur la commune.

Incendie de 1459

La nuit de la Sint-Clément, en hyver (23 novembre 1459), en la ville de Pernes, ainsi qu'on faisait le service sur le corps d'un homme nouvel trépassé, à heure de grand-messe. il fit si grand orage de tonnerre que par foudre une partie du clocher dudit Pernes qui estoit tout noeuf, fust abattu et dedans l'église y eust deux ou trois personnes occises dudit foudre.

Le treizième jour de Mars (1459) toute la ville de Pernes en Ternois fut arse et se prit le feu ès faubourg et saillit dans la ville et se prit par une femme qui refrissait oille sur le feu.

Source: Dictionnaire historique et archéologique du département du Pas-de-Calais; tome II (1880) par G. de Hauteclocque.
Carte de Cassini

Cliquez ici pour le site GenCom des Cartes de Cassini

Haut de Page

Home Page